Loading
Déc 9, 2015

Marine François

Génération Marine

Avec son mètre 76, ses jambes interminables et un sourire qui lui dévore le visage, Marine François est la Miss Nantes 2016.

« Je reviens vers vous, car je me demandais s’il était nécessaire que j’apporte mon écharpe pour demain ? » D’accord, l’habit ne fait pas le moine, mais l’écharpe fait quand même un peu la Miss. Alors, à l’heure du shooting, la Nantaise sort son précieux d’un tout petit sac. L’écharpe est rangée, pliée. Méticuleusement. « Je suis tellement maladroite que j’en prends soin ».
Mais avant, be kind rewind… Rencontrer une Miss, c’est, d’abord, aller au-delà des clichés, des a priori. Alors oui, la jeune femme de 20 ans a des rêves de Miss France : « ça serait top ! ». Alors oui, Marine a eu « les larmes aux yeux » lorsque, le 6 novembre dernier, elle devient Miss Nantes. Alors oui, elle parle de « beauté intérieure », de « belle personne ». Mais non, Marine François n’est pas une potiche. Mieux, elle est tranquille dans ses escarpins. Et drôle lorsque l’étudiante à Tunon énumère la liste des cadeaux gagnés à l’issue de l’élection et notamment cette séance d’UV. « Ça m’a fait rire ! ».
D’origine martiniquaise, elle participe d’une jeunesse qui ne se pose pas la question d’une certaine France se rêvant toujours plus blanche. Elle ne se voit pas comme porte-drapeau d’une génération championne du monde marketée Black-Blanc-Beur qu’elle n’a même pas connue. Mais Marine, elle vote ? « Oui ! ». Ce oui, appuyé et dégainé en deux deux, n’appelle aucune contestation. Comme ses envies de travailler dans le luxe. La jeune femme sait ce qu’elle veut. Comme lorsqu’ado, elle forçait ses parents – maman travaille à la préfecture et papa dans l’agencement de magasins – à regarder l’élection de Miss France. « Papa s’endormait, maman regardait pour me faire plaisir » et Marine avait ses yeux qui brillaient. « Je n’ai jamais trouvé cela vieillot ». On la croit. Comme lorsque Marine François nous dit qu’elle s’est lancée dans cette aventure car elle n’avait pas confiance en elle. « Vraiment pas ». Le contrat de confiance n’est pas peut-être pas encore signé, mais à 20 ans, Miss Nantes 2016 peut continuer de rêver plus grand. Elle a la tête bien faite.

Le 9 décembre 2015

Par Arnaud Bénureau
Photo Gregg Bréhin
Share on FacebookTweet about this on Twitter