Loading
Nov 4, 2015

Vincent Desgré

Dans Laforêt

Depuis un an maintenant, sur les ondes et dans les sillons, Vincent Desgré, même pas 30 ans et déjà un CV de daron, assume son addiction à la musique française des années 60 à 80.

À l’heure où le moindre péquenaud s’autoproclame Dj au bout de trois clics sur Discogs, ce Paul Scholes au débit mitraillette a tourné et retourné les platines dans tous les sens avant de s’y coller. « J’étais super complexé à l’idée de faire des soirées en tant que Dj. Tous mes copains cartonnent dans leur style. Difficile de se lancer dans le funk quand tu vois le niveau de Pharoah par exemple. Pareil pour B.Loo ».
Sérieux dans ses affaires, ce « fan inconditionnel de Marie Laforêt » a simplement attendu de voir la lumière à la sortie du bois. « Au printemps 2014, je me dis qu’il y a quelque chose à faire autour de la musique française. Et là, dans un vide-grenier, je tombe sur un vinyle des compilations publicitaires Boum Bomo. Ça a été le déclic magique ». Dès lors, ce fidèle du festival Hip Opsession et incollable sur la grammaire rap passe en mode « musique française des années 60 à 80, l’âge d’or du disque ». Et le plus naturellement du monde. « Oui, je viens du rap, mais j’ai toujours écouté Nostalgie et Skyrock ».
Malgré tout, le garçon multicartes qui, entre autres, bosse aux sport à Presse Océan et est un vieux de la vieille des stages Jean Vincent, ne tombe pas dans la facilité de la variétoche et ne prend surtout pas le made in France à la légère. « Ok, musique française, ça fait plus intello que variété, mais cela regroupe la musique instrumentale, le jazz, l’avant-garde… » Et Joe Dassin. « Que celui qui n’a jamais chanté Les Champs Élysées me jette la première pierre ».
Entre sérieux et anecdotique, entre pépites et classiques, les Boum Bomo font de plus en plus de bruit. « Oui, je sens qu’il y a en engouement. Cependant, je manque clairement de recul pour parler de succès ou non. Une chose est certaine, je ne fais pas ça de manière malhonnête ». Oh que non ! Au contraire, Vincent Desgré est en train de fédérer une bande à Bomo dont la devise serait : travail, famille, party.

Le 4 novembre 2015

Par Arnaud Bénureau
Photo Gregg Bréhin

Boum Bomo – L’émission, tous les mercredis de 22h à 23h sur Prun’.
Boum Bomo #5, le samedi 7 novembre à 21h, Monsieur Machin, Nantes.

Share on FacebookTweet about this on Twitter